Contre le PSO, une porno de combat était à l’UQAM cette semaine…

Émilie Jouvet est à Montréal, invitée à donner une conférence à propos de sa démarche d’artiste dans le cadre du cours Littérature contemporaine des femmes et du séminaire Les femmes et la terreur donné, à l’UQAM, par Martine Delvaux. Nous avons partagé la soirée avec elle, invitées également par Martine, à offrir à ses étudiant.es une nouvelle version de notre conférence sur la postporn…

Nous  lui avons concocté un petit programme d’activités  comprenant notamment la projection de son film annoncée ici….


PROJECTION DE TOO MUCH PUSSY
d’Émilie Jouvet
en présence de la réalisatrice
ET discussions informelles à propos de porno réalisé

dans une perspective féministe et queer

le mardi 19 avril à 19h.
CASA OBSCURA
4381 rue Papineau


Synopsis présenté sur le site web d’Émilie, emiliejouvet.com
« TOO MUCH PUSSY! Feminist Sluts in The QueerXShow »

est un road-movie jouissif et truculent sur la post-pornographie et le mouvement féministe sex-positif.

C’est un documentaire explicite sur les folles aventures de 7 jeunes artistes performeuses , réunies le temps d’une tournée épique , qui ont traversé l’Europe en van pendant l’été 2009, foulé les scènes cosmopolites des boîtes de nuits branchées parisiennes , en passant par les squats queers underground berlinois et les théâtres prestigieux de Stockholm, Copenhague…

Jeunes femmes militantes, artistes, écrivaines, musiciennes, sex workers, pornostars.
Heterosexuelles, Lesbiennes, Bisexuelles.Queers.
Pin-up vintages , Punkettes, Teenagers, Androgynes, Femmes Fatales, Girls next door …
Elles viennent d’Europe et d’Amérique.
Leurs (dés)orientations sexuelles et expressions de genre sont diverses et multiples.
Nées de la révolution féministe pro-sexe initiée dans les années 80 par Annie Sprinkle, Candida Royalle, Carol Queen,
ces jeunes femmes assument leur goût pour la sexualité, jouent librement avec les genres et réinventent sur scène de nouvelles représentations du désir et de la jouissance.

Le film documente leur tournée, les expériences marquantes que les 7 filles ont traversé, les croisements dans leur spectacle et dans leurs vies entre la pornographie et l’art, la performance et la réalité, le privé et le politique.

La camera d’E. Jouvet a tout filmé, des connections intimes qui se sont développées entre les filles, aux inévitables tensions dues à l’épuisement de la route, des rencontres amicales et sexuelles avec les habitant-e-s des villes traversées, aux réflexions politiques et artistiques développées par les performeuses.
Emilie Jouvet, Wendy Delorme,  Judy Minx , Madison Young, Sadie Lune, Mad Kate and DJ Metzgerei vous offrent une parenthèse de liberté, un manifeste féministe sex-positif.

Publicités

Les commentaires sont fermés.